loader image
Skip to content

Le logiciel « Gestionnaire Libre de Parc Informatique » est comme son nom l’indique, un gestionnaire de services informatiques mais également un outil de gestion des services d’assistance.

GLPI est une application web qui aide les entreprises à gérer leur système d’information. Parmi ses caractéristiques, ce logiciel est capable de construire un inventaire de toutes les ressources de la société et de réaliser la gestion des tâches administratives et financières.

Les fonctionnalités de cette solution aident les administrateurs systèmes à créer une base de données regroupant des ressources techniques et de gestion, ainsi qu’un historique des actions de maintenance.

La fonctionnalité de gestion d’assistance ou « helpdesk » fournit aux utilisateurs un service leur permettant de signaler des incidents ou de créer des demandes basées sur un actif ou non, ceci par la création d’un ticket d’assistance.

Préparez votre à recevoir GLPI

Introduction

Dans cette installation, nous allons utiliser une machine virtuelle Debian 9 (Stretch) avec VMware que nous allons configurer en tant que serveur Web.

Je pars du principe que vous avez déjà configuré votre machine virtuelle ou physique au préalable. Pour ma part, voici ma configuration :

Debian 9 - Stretch - 64 Bits ;
2Go de RAM ;
20Go de stockage ;

Je vais détailler pas à pas toutes les commandes si vous n’êtes pas très à l’aise avec les lignes de commande.

Le # devant chaque ligne signifie que vous devez être connecté sur le terminal avec le compte root.

Le $ devant chaque ligne signifie que l’on est connecté en tant qu’utilisateur, donc non root.

Nous nous connectons dans un premier temps en tant que root :

$ su

Nous allons donc mettre à jour la liste des paquets et les paquets eux-mêmes.

  1. Installation de Apache2
  2. PHP
  3. MariaDB

# apt-get update && apt-get upgrade # apt-get install apache2 php libapache2-mod-php # apt-get install php-imap php-ldap php-curl php-xmlrpc php-gd php-mysql php-cas # apt-get install mariadb-server

Installez MYSQL et répondez « Y » à toutes les questions

# mysql_secure_installation

Le mot de passe que vous aurez créé est celui du compte root de MariaDB. Conservez bien le mot de passe pour la suite.

Ensuite nous allons :

  1. Installer les modules complémentaires au bon fonctionnement de GLPI

# apt-get install apcupsd php-apcu

Redémarrez les services et on s’assure qu’Apache soit lancé automatiquement au démarrage du système :

# /etc/init.d/apache2 restart # /etc/init.d/mysql restart Ou bien # systemctl restart apache2.service # systemctl restart mysql.service Activation automatique : # systemctl enable apache2.service

Nous allons créer la base de données qui nous permettra ensuite d’installer GLPI :

/!\ c’est le moment d’utiliser le mot de passe créé précédemment /!\

 

# mysql -u root -p

Un prompt MySQL vient alors de s’ouvrir sous la forme suivante : MariaDB [(none)]>

MariaDB [(none)]> create database glpidb; MariaDB [(none)]> grant all privileges on glpidb.* to glpiuser@localhost identified by "votre-mot-de-passe"; MariaDB [(none)]> quit

A la deuxième ligne, remplacez l’intérieur des guillemets par votre mot de passe personnel.

/!\ Pensez bien également à finir votre commande avec le point virgule sinon la commande ne sera pas prise en compte /!\

 

Pour plus de simplicité à l’avenir, on installera phpMyAdmin qui permettra de gérer la base de données via une interface graphique :

# apt-get install phpmyadmin

Sélectionner « Apache2 » avec la barre d’espace et répondez NON à la phrase « créer la base avec db_common »

 

Maintenant que le serveur est fonctionnel, nous allons pouvoir procéder à l’installation de GLPI.

Installez GLPI en

Introduction

L’installation de GLPI est rapide.

Tout d’abord, nous allons récupérer les paquets GLPI sur le serveur de la façon suivante :

# cd /usr/src/ # wget https://github.com/glpi-project/glpi/releases/download/9.3.3/glpi-9.3.3.tgz # tar -xvzf glpi-9.3.3.tgz -C /var/www/html

Une fois téléchargé et que l’on a décompressé les fichiers, nous attribuons les droits au serveur LAMP d’agir sur les fichiers et nous pourrons ensuite passer à l’installation graphique.

# chown -R www-data /var/www/html/glpi/

Installez GLPI via

Deuxième partie

Nous allons désormais ouvrir un navigateur internet, pour ma part Firefox et nous allons taper l’URL suivante :

http://mon-adresse-ip/glpi ou bien http://hostname/glpi

 

Continuez à sélectionner les boutons d’installations jusqu’à arriver sur cette page.

Un message d’erreur indique de vérifier la configuration du fichier .htaccess. Pour corriger cela, nous allons effectuer les manipulations suivantes :

# a2enmod rewrite # nano /etc/apache2/sites-available/000-default.conf

Nous allons ajouter sous la ligne « DocumentRoot /var/www/ »

<Directory /var/www/html/glpi> Options Indexes FollowSymLinks AllowOverride All Require all granted </Directory>

Puis redémarrez le service Apache2 :

# systemctl restart apache2

Retournez enfin sur le navigateur et réessayez

Nous allons associer GLPI à sa base de données créée précédemment.

  • Serveur SQL : localhost;
  • User SQL : glpiuser;
  • Password SQL : Celui que vous avez défini précédemment.

Cliquez ensuite sur continuer et vous devriez voir apparaître la base de données « glpidb ». Sélectionnez la et cliquez sur continuer.

/!\ Ne cliquez pas plusieurs fois sur continuer au risque de créer plusieurs fois la base de données /!\

GLPI est désormais installé et fonctionnel.

Connectez vous dans un premier temps avec le compte glpi afin de créer votre propre compte « super administrateur ». Car pour des raisons de sécurité, ces comptes par défaut doivent être supprimés.

Pensez également à supprimer le fichier install.php avec la commande suivante :

# rm /var/www/html/glpi/install/install.php

Vous pouvez accéder à votre interface GLPI depuis n’importe quel ordinateur de votre réseau désormais.

Dans un prochain article, nous installerons ensemble le plugin et l’agent FusionInventory afin de pouvoir récupérer les informations des ordinateurs sur le réseau de façon automatique.